Javascript Menu by Deluxe-Menu.com

QUE FAIRE POUR LMITER NOS EMISSIONS ?

 

Mais au fait, aujourd’hui, combien émettons nous ?

Les émissions de gaz à effet de serre s’élèvent en France à 9 tonnes de CO2 par personne par an.

Ainsi, chaque geste que nous faisons entraîne l’émission de gaz à effet de serre

  • Soit directement 
    • dans nos logements (chauffage, éclairage, électroménager,…) nous générons 25% des émissions françaises
    • Avec nos voitures, nous en produisons 12 %
  • Soit indirectement
    • dans nos aliments : leur production a contribué à 20% des émissions françaises (à cause de l’utilisation des engrais, de la digestion des animaux d’élevage et de leurs déjections)
    • dans les produits que nous consommons : leur fabrication entraîne 20% des émissions françaises et leur transport 15%
    • dans nos déchets : leur traitement contribue à 3% des émissions françaises (principalement le méthane émis par les décharges)

Les 9 tonnes de CO2 par personne et par an sont bien évidemment une moyenne : si vous maintenez une température de 22°C tout l’hiver dans votre maison ancienne et mal isolée en dégustant des haricots verts du Kenya et des ananas, faites 25.000 km par an dans une grande voiture familiale et allez passez vos vacances d’hiver au Maroc et vos vacances d’été en Californie avec toute la famille, vous en émettrez certainement bien plus. Si en revanche, vous habitez un appartement neuf bien isolé dont vous limitez la température à 19°C, allez travailler en bus ou en métro, choisissez toute l’année des fruits et légumes de saison, partez en vacances en train dans les gorges de l’Aveyron où vous louez une petite voiture, vous êtes sans doute en dessous.

Il est admis que le niveau d’émissions soutenable à long terme pour éviter des dérèglements climatiques majeurs sur la planète est de 2 tonnes par personne et par an, ce qui correspond à une division par 4 de nos émissions actuelles. C’est l’objectif que s’est fixée la France d’ici à 2050. Comme on l’imagine, cela ne pourra pas se faire sans quelques changements dans nos habitudes.

 

Je suis un particuier, comment réduire mes émissions ?

De nombreux gestes nous permettent de diminuer nos émissions de CO2.

Nous en avons listé quelques uns en indiquant la réduction de CO2 correspondante. L’indication de la réduction de CO2 est assez instructive, car si les gestes commencent à être connus, nous n’avons en général pas assez conscience de leur impact relatif sur les économies de CO2. Ainsi, utiliser des ampoules basses tension est en général considéré comme une belle avancée, alors que l’impact sur les émissions de CO2 est minime, comparé en tous cas à d’autres gestes (relatifs aux transports notamment) !

Vos déplacements

  • Suivez le dicton « Qui sait voyager près ménage la nature » (économies : de 500 kg à 7 tonnes et plus)

En d’autres termes : évitez les trajets longue distance !

Parce qu'il vous permet de voyager très vite et très loin, l’avion est un excellent moyen d’émettre du CO2 en grande quantité sans nous en rendre compte. Ainsi, avec  un aller retour en Asie du Sud Est vous émettez 4 tonnes de CO2. Si vous allez en Australie, vous en émettrez même plus de 7 tonnes, ce qui vous laisse peu de marge de manœuvre pour arriver à 2 tonnes.

Alors, si vous voulez absolument voyager, préférez les souks de Marrakech à la vieille ville de Shanghai : vous économiserez 3 tonnes de CO2.

Si vous aimez la culture, préférez Prague à St Petersbourg, vous économiserez 400 kg de CO2.

  • Profitez des plaisirs du terroir (économies : 1 tonne minimum)

La France est la première destination touristique mondiale. N’y a-t-il pas quelque part un endroit que vous ne connaissez pas encore ? Si vous y restez au lieu d’aller passer vos vacances en Turquie, vous économiserez 1 tonne de CO2.

  • Retrouvez les joies de la lecture (économies : 1 tonne)

Ce n’est pas toujours facile à faire, mais si vous pouvez prendre les transports en commun plutôt que votre voiture pour aller travailler, vous économiserez facilement 1 tonne de CO2 par an…et deviendrez rapidement un(e) as du Sudoku !

  • Redécouvrez les charmes des trains couchette (économies : 500 kg)

Aller à Barcelone en train de nuit plutôt qu’en avion vous permettra d’économiser 500 kg de CO2 (en plus d’une nuit d’hôtel).

  • Roulez cheveux au vent (économie : 200 à 400 kg)

La climatisation consomme entre 20 et 30 % de carburant en plus. Couper la clim et ouvrir la fenêtre vous fera économiser entre 200 et 400 kg de CO2…et entre 50 et 150 euros/an !

  • Remettez vous au sport (économies : 50 à 100 kg)

1 déplacement en voiture sur 2 est inférieur à 3 km et 1 sur 4 est inférieur à 1 km. Faire une partie de ces déplacements en marche à pied ou en vélo n’est-il pas une excellent occasion de faire du sport (ou du shopping…) ? En faisant à pied ou en vélo 2 déplacements par semaine que vous faisiez en voiture, vous économiserez 50 kg de CO2.

A la maison

  • Bricolez le week end (économies : de 300 kg à 1,5 tonnes)

Isolez vos murs, posez des doubles vitrages, isolez votre toit et le plafond de la cave. Vous ferez des économies d’énergie de 5 à 10%  pour l’isolation du plafond de la cave, de 10%  pour les doubles vitrages et de 10 à 30% pour l’isolation des murs. Vous économiserez entre 300 kg de CO2 (si vous avez un chauffage électrique) et 1,5 tonne (si vous avez un chauffage au fioul).

  • Ressortez le pull Shetland à torsades que vous aimez tant, et cocoonez vous sous l’édredon (économies : de 50 à 400 kg)

Limiter la température de votre logement à 19° au lieu de 20° vous permettra d’économiser 7% d’énergie, et de 50 à 400 kg de CO2 selon que vous vous chauffez à l’électricité ou au fioul.

  • Laissez souffler votre télévision, votre décodeur, votre magnétoscope et tous leurs confrères (économies : de 10 à 40 kg)

Vos appareils électriques en veille consomment de l’énergie : de 90 à 180 kWh/an pour votre décodeur Canal +, 130 kWh/an pour votre démodulateur d’antenne parabolique, 60 kWh/an pour la télévision et 50 kWh/an pour le magnétoscope. En éteignant les veilles quand vous ne les utilisez pas, vous laissez souffler ces appareils qui le méritent bien, et vous économisez de 10 à 40 kg de CO2.

  • Faites baisser votre tension (économies : de 10 à 30 kg)

Le remplacement de tous vos lampadaires halogènes et toutes vos ampoules à incandescence par des ampoules basse consommation permet de diviser par 5 l’énergie nécessaire à l’éclairage, qui représente environ 14% de l’énergie de chauffage+électricité. Cela vous permettra d’économiser de 10 à 30 kg de CO2, selon le nombre de lampes que vous remplacez et l’usage que vous en faites.

  • Et bien d’autres choses !

Au chapitre économies, on trouve également (mais nous n’avons pas calculé les économies de CO2) :

    • L’achat d’appareils économes en énergie plutôt que d’autres plus voraces
    • L’aération des pièces radiateurs fermés (et oui, on n’y pense pas toujours)
    • Le dépoussiérage de la grille du frigidaire (étonnant, mais les poussières limitent les échanges de chaleur et augmentent la consommation)

Votre assiette

  • Remplacez le faux filet par le petit salé (économies : de 100 à 200 kg)

Il y a plus de 3,5 fois plus de CO2 dans 1 kg de bœuf que dans un kg de porc (et oui, les porcs ne ruminent pas et leur nourriture demande moins de CO2 à produire que celle des bovins). Si vous remplacez la moitié de votre consommation de bœuf par de la viande de porc, vous économisez 100 kg de CO2 par an et par personne. Et 200 kg si vous dites à toute viande de bœuf d’aller se faire cuire un oeuf !

  • Remplacez le veau Orloff par le bœuf Stroganoff (économies : de 50 à 100 kg)

Les émissions de CO2 de la viande de veau sont plus de 2 fois et demi plus élevées que celles du bœuf (tout simplement parce que pour élever un veau, il faut… une vache, et que les émissions associées sont donc plus élevées). Si vous remplacez la moitié de votre consommation de veau par du bœuf, vous économisez 50 kg de CO2 par an. Et 100 kg si vous faites définitivement une croix sur le veau !

  • Troquez le jambon au madère contre du poulet farci ménagère (économies : 40 à 80 kg)

Les émissions de CO2 de la viande de porc sont plus de 2 fois plus élevées que celles de la volaille. Une autre bonne façon d’économiser du CO2 en se régalant est donc de mitonner un bon poulet au lieu de prendre une tranche de jambon. Si vous remplacez la moitié de votre consommation de porc par de la volaille, vous économisez 40 kg de CO2 par an. Et 80 kg si vous dites intégralement non au cochon !

En extrapolant un peu hardiment, si vous décidiez de ne plus manger que de la viande de volaille, vous économiseriez 600 kg de CO2. Etonnant, non ?

  • Et bien d’autres choses

Nous n’avons pas calculé combien vous économiseriez de CO2 pour tout ce qui suit, mais une chose est sûre : ça en économise !

    • Préférer les fruits et légumes locaux (pour limiter le transport)
    • Préférer les fruits et légumes de saison (pour limiter le chauffage en serre et l’importation)
    • Préférer les aliments frais aux aliments préparés (pour éviter les emballages, le transport, la réfrigération,…)

 

Votre poubelle

  • Epargnez la décharge à vos vieilles bouteilles (économie : 5 kg CO2)

Le verre se recycle très bien, et c’est dommage d’envoyer vos bouteilles vides à la décharge. Si chacun doublait la quantité de verre qu’il trie, on passerait en France de 50% à 75% de recyclage (ce n’est pas infaisable, les Allemands y arrivent), chacun économiserait 5 kg de CO2 par an.

 

Actions de réductions pour les entreprises

De nombreuses actions permettent de diminuer les émissions de CO2 d'une structure. Nous en exposons quelques axes ci-dessous. Compte tenu de la grande diversité entre les structures rencontrées, nous proposons des plans d'actions spécifiques à chacune d'entre elles. En savoir plus sur l'accompagnement à l'élaboration du plan d'actions

Les exemples ci-dessous sont un échantillon de ce que nous pouvons proposer en fonction de la situation rencontrée.

  • Energie
    • Baisser la température dans les locaux
    • Mener des diagnostics énergétiques
    • Réduction des consommations d’électricité spécifique
  • Déplacements
    • Développer le télétravail
    • Former les collaborateurs à la conduite souple
    • Privilégier la web-conférence ou la vidéoconférence
    • Préférer le train à l'avion
    • Imposer les classes économiques dans les déplacements professionnels en avion
  • Achats
    • Réduire les consommations de papier
    • Faire pression sur les fournisseurs pour qu'ils réalisent leur propre diagnostic des émissions

Immobilisations

  • Augmenter la durée d’amortissement du matériel informatique
  • Réduire le nombre d'imprimantes individuelles